prevenir-TMS-vibrations

En France, 87% des maladies professionnelles reconnues sont des troubles musculo-squelettiques (TMS). Bien souvent, ces derniers sont développés en entreprise, lorsque le poste d’un salarié n’est pas bien aménagé et comporte des risques. 

Comment prévenir les troubles musculo-squelettiques (TMS) au travail et ainsi protéger les salariés ? Les experts ROSTAING font le point. 

Qu’est-ce qu’un TMS ?

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) touchent les articulations des membres supérieurs (poignets, doigts, coudes, épaules) ainsi que la partie inférieure du dos. 

Ils peuvent être la cause de pathologies comme le syndrome du canal carpien, les tendinopathies, les cervicalgies ou encore les lombalgies. 

En général, on parle de troubles musculo-squelettiques en entreprise, car certains secteurs d’activité comme l’agroalimentaire, la métallurgie et le BTP y sont particulièrement propices. 

Les chiffres des TMS en 2021

  • 95 % des indemnités journalières liées à une maladie professionnelle ont été versées pour des troubles musculo-squelettiques. 
  • 20 % des accidents du travail sont, en réalité, des maux de dos dûs aux troubles musculo-squelettiques.
  • 30% des arrêts de travail sont causés par un trouble musculo-squelettique. 

Facteurs de risques des TMS 

L’apparition de troubles musculo-squelettiques (TMS) au travail peut être dûe aux facteurs suivants :

  • Facteurs physiques : manutention de charges lourdes, gestes répétitifs, manipulation d’outils et machines vibrants, efforts excessifs, sédentarité, mauvaises postures…
  • Facteurs psychosociaux : manque d’autonomie, manque de temps, manque de soutien social, tâches répétitives et monotones. 

Source : Ameli.fr

Quels gestes à adopter pour éviter les TMS ?

À l’échelle individuelle

De manière générale, la prévention des TMS passe par le maintien d’une bonne hygiène de vie, c’est-à-dire :

  • Une alimentation complète et équilibrée ;
  • Un travail de la mobilité et un entretien de la masse musculaire régulier ;
  • L’adoption de postures correctes selon les tâches ;
  • Une routine d’échauffements avant chaque journée de travail / des étirements après chaque journée de travail.

À l’échelle collective

Parce que les TMS peuvent impacter une entreprise sous bien des angles (baisse de productivité, absence de salariés, etc) il est indispensable de :

  1. Prendre connaissance des facteurs de risques en auditant les postes de travail et les tâches assignées à ces derniers. 
  2. Identifier tous les facteurs de risques au sein de l’environnement de travail. 
  3. Maîtriser les risques : réduire les contraintes, restructurer la production, mieux équiper les salariés avec des EPI adaptés, adopter un meilleur suivi médical…
  4. Évaluer l’efficacité des mesures prises et les réajuster si nécessaires. 
  5. Organiser des séminaires et des formations liées à la prévention des TMS en entreprise afin de sensibiliser les salariés. 

Cette démarche de prévention doit avoir pour outil central le document d’évaluation des risques professionnels. 

Dans tous les cas, il s’agit de travailler en collaboration avec les représentants du personnel, le CHSCT, la médecine du travail, mais aussi des organismes d’évaluation externes.

Comment Rostaing participe à réduire l’apparition des TMS au travail ?

Depuis sa création, ROSTAING met un point d’honneur à renforcer la sécurité des travailleurs. 

Cela implique pour nous équipes de travailler sur la prévention des troubles musculo-squelettiques grâce à l’élaboration de gants adaptés aux différents usages de leurs utilisateurs. 

Dans cette optique, nos experts produits ont pris soin d’intégrer des matériaux innovants dans la chaîne de production de nos EPI comme de la mousse D3O® ou des renforts ergonomiques. 

gants PROTECT4SHOCK

Par exemple, notre modèle PROTECT4SHOCK s’inscrit comme une paire incontournable pour protéger les mains de vos salariés face aux chocs des vibrations. 

Pourvu d’une mousse anti-choc D3O® et d’une paume en cuir métis renforcée, le gant PROTECT4SHOCK est adapté aux gestes intensifs et répétitifs. Le renfort ergonomique absorbe et dissipe l’énergie de l’impact.

Ce gant a été spécialement conçu pour les opérations de clipsage dans le secteur automobile à la suite d’ une étude de poste. Mais le PROTECT4SHOCK peut être porté pour d’autres postes ou activités comme les métiers liés à la menuiserie ou lors de sorties à vélo par exemple.

D’autres modèles de gants ROSTAING sont développés dans le but de contrer les risques de TMS :

Gant d'intervention OPSB+

OPSB+

Le modèle de gant d’intervention OPSB+ dispose d’une protection normée contre l’impact sur les zones sensibles (métacarpes) grâce à des renforts thermoplastiques.

De plus, l’OPSB+ est doté d’un renfort paume en mousse D3O® intégrée à de l’amara siliconé permettant de limiter les effets des impacts lors des opérations d’interventions des porteurs.

GANT-DESINCARSERATION-COUPURE-RESCUEFLUO

RESCUEFLUO

Le gant de désincarcération pompier RESCUEFLUO est conçu sur le même principe avec une protection normée contre les chocs en dos de la main. Mais aussi du renfort en paume en D3O® intégrée à du cuir croûte de bovin pour dissiper les effets des impacts lors des opérations de secours routiers.

VIBRAPROTECT

Enfin, le modèle VIBRAPROTECT, comme son nom l’indique, est précisément élaboré pour protéger contre les vibrations des machines et outils vibrants selon la norme EN ISO 10819 réactualisée en 2019.

Ainsi ce gant est particulièrement adapté aux secteurs de la construction/BTP pour la manipulation et utilisation d’appareils vibrants comme le perforateur ou le marteau-piqueur.

Pour en savoir plus sur notre gamme de produits techniques contre les TMS au travail, n’hésitez pas à consulter notre catalogue.

Vous souhaitez passer commande ou devenir revendeur ROSTAING ? Dites-le-nous sur commercial@rostaing.fr.

Pour toute autre question sur notre offre et nos produits, nos ingénieurs produits sont à votre écoute : product@rostaing.fr.