agent de protection rapprochée

La figure du garde du corps a longtemps nourri la créativité des écrivains et des scénaristes. 

La preuve avec toute une mythologie développée autour de l’agent de protection cinématographique : taciturne, parfois criminel repenti, doté d’une musculature impressionnante et bien évidemment prêt à se sacrifier pour l’héroïne imprudente qu’il protège. 

En réalité, le métier de garde du corps est très codifié et loin de l’idée que l’on s’en fait dans l’imaginaire collectif. 

Décryptage d’une profession souvent fantasmée et mythifiée. 

Quelles sont les missions de l’APR ?

Le métier d’APR consiste avant tout à protéger une very important person (VIP) qui peut être aussi bien un homme ou une femme politique, qu’un(e) notable venant de l’ étranger ou bien encore une célébrité. 

Il s’agit en outre d’assurer la protection de son intégrité physique mais aussi de son image publique. Ainsi, un(e) garde du corps peut aussi bien intervenir pour des déplacements au milieu d’une foule que face à des photographes mal intentionnés. 

Un certaine souplesse et un sens de l’anticipation aigu sont ainsi exigés de leur part, le but étant de prévenir tout incident et de limiter les risques pour leur client. 

Comment devient-on APR ? 

Comme les autres métiers de la sécurité privée, celui d’APR est régi par la loi et requiert aussi une carte professionnelle. Celle-ci est obtenue selon les procédures traditionnelles auprès du CNAPS – avec vérification des antécédents judiciaires. 

Après obtention de la carte professionnelle, les aspirants APR suivent une formation bien loin de l’entraînement militaire mis en avant dans les films. 

En effet, si la formation dispense de compétences de combat, ces dernières ne devraient pas être nécessaires puisque la mission principale du garde du corps reste de protéger son client. 

Parmi les compétences clés requises : 

  • Anticipation et l’analyse des situations à risques
  • Réactivité 
  • Endurance
  • Prise d’initiatives
  • Grande diplomatie
  • Sens de l’écoute développé
  • Discrétion 

Ces compétences sont bien évidemment complétées par un entraînement physique adapté, des cours de pilotage, de secourisme, de maîtrise des armes et aussi, pour certains cas, d’étiquette. 

D’autre part, les APR peuvent choisir de se former dans des domaines de compétences très pointus à savoir : 

  • Le profiling
  • La prévention de la menace terroriste
  • La PNL
  • La gestion de l’agressivité

Quels équipements pour les APR ? 

Si on représente souvent les gardes du corps avec des lunettes noires, une oreillette, un gilet pare-balle et un holster dissimulé à la ceinture, ces derniers peuvent être amenés à s’équiper de gants de protection selon la nature de leurs missions. 

L’équipe ROSTAING recommande : 

Gant-palpation-très-fin-et-compatible-écrans-tactiles-SKINTOUCH.ROSTAINGjpg

  • SKINTOUCH – Gants de palpation : ce modèle de sous-gant ultra confortable et fin est compatible avec les écrans tactiles. Nous recommandons de l’associer avec les modèles de la gamme SCANFORCE pour encore plus d’efficacité.

GANT-DE-SERVICE-CUIR-PROTECTION-COUPURE-GPINTER-ROSTAING

  • GP-INTER – Gant de service protection coupure : Ce modèle de gants de service idéal pour les agents de sécurité privée et les force de l’ordre a plusieurs avantages. En cuir d’excellente qualité, il protège efficacement contre les risques de coupures tout en restant très confortable. La technologie “touch”, sur le bout de l’index et du pouce, permet l’utilisation d’écrans tactiles. Le gant GP-INTER est très résistant et parfaitement adaptés à la réalité du terrain en cas d’intervention.

Gant-coqué-de-combat-cuir-noir-compatible-écran-tactile-FIGHTR-ROSTAING

  • FIGHTR – Gant coqué de combat : Conçu pour résister aux chocs et garantissant une très grande dextérité à son porteur, le modèle FIGHTR est spécialement pensé pour les opérations d’intervention armées. En effet son ergonomie est adapté à la manipulation d’arme grâce au doigt “tireur. ”Dans la même gamme, retrouvez le FIGHTR-RK, de couleur sable. 

Nota bene : Le respect des conditions du port d’arme en mission s’inscrit dans le code de déontologie régissant les activités liées à la sécurité privée. Tout manquement à ce code peut entraîner des sanctions, voire une interdiction d’exercer.

Découvrez l’entièreté de nos gammes dédiées au secteur de la sécurité !